Blog Arts

Philippe Ramette l'equilibriste

Par Danielle Bernard-The 3 Nines Arts 

Objet à voir le monde en détail (utilisation), Philippe Ramette

Philippe Ramette (né en 1961) aime défier les lois de la gravité et de la logique. Cet artiste sculpteur, photographe et dessinateur est l'auteur d'installations surréalistes qui le mettent en scène dans des postures improbables et illogiques. Ses installations captent la sculpture mise en scène dans un mélange de tragédie et de comédie qui fonctionnent comme une énigme à résoudre.

L'artiste réalise des performances acrobatiques sans trucage ni retouche numérique dans le but de montrer le côté absurde de l'existence et de réaliser des exploits ordinairement impossibles à l'homme. Ses expérimentations usent d'un savant dispositif de harnais et d'attelles qu'il met, de temps à autre, en lumière. Ses prothèses-sculptures permettent de s'élever physiquement et corriger la manière de considérer le monde et sa représentation

Après des études aux Beaux-arts de Nice, Philippe Ramette abandonne la peinture pour se consacrer à la sculpture d'objets « hybrides » comme Objet à voir le monde en détail (1989), un appareil optique qui redéfinit un point de vue sur le monde. L'artiste décide ensuite de mettre certaines de ses sculptures en scène dans des photographies. Son travail photographique apparaît dès lors comme le prolongement logique de la pratique de la sculpture, puisqu'il permet de montrer son usage dans des conditions idéales. C'est aussi un certificat de la fonctionnalité des objets : une preuve d'existence

Les prothèses-sculptures

Philippe Ramette invente des objets insolites, humoristiques et tragiques, avec lesquels il prend la pose pour la photo. Ces prothèses lui permettent de flotter dans les airs (Lévitation rationnelle), grimper aux arbres (Promenade irrationnelle) ou arpenter des falaises (Ascension rationnelle). Cette force de gravité qui n'obéît plus aux normes terrestres désarçonne le regardeur et l'oblige à inventer une nouvelle façon de regarder le monde, un nouvel état contemplatif. Les prothèses ne sont pas conçues pour remplacer ou se substituer à un membre ou à un organe du corps humain comme chez le cinéaste David Cronenberg. Elles ne viennent pas en aide à une déficience physique mais à une fragilité, une défaillance de l'esprit.

Les photographies en apesanteur

C'est en 1996, que Philippe Ramette réalise sa première photographie en « apesanteur » avec Balcon 1. Tel un funambule, il joue à l'équilibriste dans un rapport de force avec l'environnement. Cette lutte gravitationnelle est contrebalancée par la propriété magique de l'image. Car il s'agit ici de lévitations « rationnelles » pour reprendre le titre d'une de ses œuvres. Le caractère mystérieux de ses suspensions est de suite ramené au trucage qu'il dévoile soit par l'intermédiaire de ses prothèses-sculptures ou par une explication vidéo, qui mettent ainsi en lumière la lourdeur technique et matérielle que nécessite une prise de vue.

Ramette se considère comme « un réalisateur d'images » à l'instar des metteurs en scène de cinéma. Comme il pose devant l'objectif, qu'il se met en scène, il lui faut un photographe pour immortaliser ses trompe-l'œil. Ce photographe c'est Marc Domage qui est, en quelque sorte, son chef opérateur.

Le personnage des photographies de Ramette est placé à une limite, celle entre le sol et le vide. Les photographies orientent et accentuent volontairement l'effet de vide. On sent ainsi que le personnage lutte physiquement entre ciel et terre. Les lois de l'apesanteur sont délestées pour laisser la figure méditer sur le monde tel le héros romantique de Friedrich ou l'homme impassible de Magritte.

Philippe Ramette, the equilibrist 

  By Danielle Bernard-The 3 Nines Arts

Philippe Ramette (born 1961) likes to defy gravity and logic. This sculptor, photographer and designer is the author of surreal installations that bring the scene in unlikely and illogical positions. Facilities capture sculpture staged in a mixture of tragedy and comedy that work like a puzzle to solve.
The artist performs acrobatic performances without special effects or digital retouching in order to show the absurd side of life and conduct usually impossible to man exploits. His experiments wear of a learned harness device and it puts splints, from time to time, to light. Hisprosthesis-sculptures allow to rise and physically correct way of viewing the world and its representation
After studying at the Fine Arts in Nice, Philippe Ramette gave up painting to devote himself to sculpture objects "hybrid" as Object to view the world in detail (1989), an optical device that redefines a perspective on the world. The artist then decides to put some of his sculptures portrayed in the photographs. His photographic work thus appears to be a logical extension of the practice of sculpture, since it allows to show its use in ideal conditions. It is also a certificate of the functionality of items: proof of existence.

The prosthesis- sculptures
Philippe Ramette invents unusual objects, humorous and tragic, with whom he poses for the photo. These prosthesis allow it to float in the air (Sound Levitation), Climbing trees (Irrational Promenade) Or pacing cliffs (Rational Ascension). This force of gravity that obey not the terrestrial standards disconcerts the viewer and forces him to invent a new way of looking at the world, a new contemplative state. The prosthesis are not intended to replace or substitute for a member or organ of the human body as in the filmmaker David Cronenberg. They do not provide assistance for a physical deficiency but a weakness, a failure of the mind.

Photographs weightless
In 1996, Philip Ramette made his first photograph in "weightless" with Balcony 1. Like a tightrope walker, he plays the tightrope in a power struggle with the environment. This gravitational fight is counterbalanced by the magical property of the image. Because this is levitation "rational" to borrow the title of one of his works. The mysterious nature of his suspension is subsequently reduced to faking it reveals either through itsprosthesis-sculptures or a video explanation, thus highlighting the technical and material that requires heavy shooting.
Ramette considers himself "a director of images" like the directors movie scene. As he poses for the camera, he takes the stage, they need a photographer to immortalize his sham. This photographer is Marc Shame is, somehow, his cinematographer.
The character photographs of Ramette is placed at a limit, that between the ground and the void. Photographs guide and deliberately accentuate the vacuum effect. We feel and the character physically fight between heaven and earth. Weightlessness laws are offloaded to leave the figure ponder the world as the romantic hero of Friedrich or the impassive man Magritte.

MANU MART FOTÓGRAFO URBANO Y DOCUMENTAL
SCHIELE AND KLIMT AT THE ROYAL ACADEMY OF ARTS

Artículos relacionados

 

Comentarios

No hay comentarios por el momento. Se el primero en enviar un comentario.
¿Ya està registrado? Ingresa Aquí
Invitado
Domingo, 13 Junio 2021
Si desea registrarse, por favor rellene los campos de nombre de usuario y nombre.