Blog Arts

Eugène Atget, l’archiviste collectionneur de mémoires

Par Laëtitia Bartholome-The 3Nines Arts 

Eugène Atget

Pionnier, avant-gardiste, icône ? Qui était vraiment cet homme solitaire, humble, effacé et sans prétention, qui s'empara du médium photographique pour des questions alimentaires, sans véritable vocation, et qui, pourtant, aujourd'hui, est considéré, unanimement, comme un photographe majeur, un grand maître, précurseur et père fondateur de la photographie moderne ? En effet, Eugène Atget, celui pour qui « la photographie avait été son gagne-pain et deviendra, au fil du temps, une raison d'être » (Jeanne Fouchet), se transformera en un modèle, une légende qui, non seulement, va avoir une influence considérable sur plusieurs générations de photographes, mais encore sur le mouvement surréaliste français lui-même.

Le photographe bâtisseur d'un corpus documentaire complexe et total


Eugène Atget était un homme obstiné dont la détermination professionnelle forçait l'admiration. La photographe américaine Berenice Abbott a eu très tôt conscience de la qualité documentaire et historique de cette œuvre, unique, profondément riche et inépuisable, elle qui n'aura de cesse de la promouvoir partout dans le monde et écrira : « On se souviendra de lui comme d'un historien de l'urbanisme, d'un véritable romantique, d'un amoureux de Paris, d'un Balzac de la caméra, dont l'œuvre nous permet de tisser une vaste tapisserie de la civilisation française. »
La démarche photographique adoptée par Eugène Atget est celle d'un scientifique. Elle est pensée, étudiée, structurée. Classer pour connaître, dresser un inventaire pour mieux en conserver une empreinte, une trace. Observer, trier, ranger, inventorier, et ce de manière systématique. « Sur le modèle de l'archéologie, Atget choisit ses objets de collection, les conserve au moyen de la reproduction et les classe selon une typologie qui lui est propre. » (Guillaume Le Gall)
Eugène Atget était un gestionnaire de collection, collection composée de différentes séries au centre desquelles Paris était le point nodal et d'achoppement. Lui, le possesseur de « tout le vieux Paris », consacrera à la ville éternelle plus de 3000 clichés. «Les photos d'Atget, qui cadre à hauteur de regard, évoquent le vieux Paris que l'on aime, celui de la chanson et du cinéma.» Et «comme toutes ses photos font partie d'un corpus cohérent, elles forment un monde en soi. Il a recréé un Paris dans Paris et on rentre là-dedans comme dans une espèce de labyrinthe. » (Sylvie Aubenas)
Ce « photographe archéologue », ce piéton qui sillonnera la ville pendant 30 ans, sa chambre sur le dos, ce flâneur à l'indéniable ferveur descriptive, ce promeneur, était avant tout et surtout, un collectionneur d'instants fugaces, de métiers voués à la disparition et l'oubli, de lieux en pleine transformation et en plein renouveau, acteur d'une période transitoire entre passé révolu et renaissance. « Il portait en lui le sentiment de la perte. Aussi, il accumulait les preuves de ce qui fut jadis. » (Gil Pressnitzer). Cet « homme de la rue, artisan Poète des carrefours de Paris » (Pierre Mac Orlan), organisé, ordonné, méthodique, méticuleux et perfectionniste, « se mit en devoir de démaquiller le réel ». (Walter Benjamin)
Pour autant, même si « pas un espace de la capitale n'a échappé à l'œil du photographe qui a saisi obstinément tout ce que Paris contient de vivant et de figé, de pierre et de bois, de carrioles et de devantures. Paris, avec ses ouvriers, ses bourgeois, ses exclus » (Céline Darner), l'œuvre du photographe n'a pas une portée délibérément artistique ou esthétique. 


Moderne malgré lui, contemporain malgré tout


« Atget n'a jamais eu l'ambition de faire de belles images.» (Jeanne Fouchet) Il retranscrit et nous donne à voir, à consulter, un catalogue d'histoires. Ainsi, il appose sans subjectivité, concession ou sophistication, son regard sur les choses, telles qu'elles sont, sur un temps déjà disparu et donc, a fortiori, déjà perdu. Car c'est bien le pittoresque qui le fascine « pas les vibrations des choses » (Gil Pressnitzer)
Par ailleurs, il se situe véritablement à « contre-courant du mouvement photographique de ce tournant du siècle qui cherche à imiter la peinture avec des flous et des retouches, réalisant des clichés nets et détaillés, mais en s'attachant au cadrage, à l'usage des lignes de fuites ou la répartition de la lumière. » (Alain Yver)
Néanmoins, même si les intentions d'Eugène Atget n'étaient pas, de prime abord, de considérer le médium photographique autrement que comme un procédé scientifique de reproduction, son œuvre qui a pris forme, ampleur et consistance s'est, presque involontairement, élevée à l'art, s'imprégnant de beauté et de poésie. « Même si le caractère de modèle pour l'art décoratif qui était à l'origine de sa production continue de prévaloir », « forts contrastes de lumière, plasticité due à la dureté des ombres et interférences des formes devinrent les signes caractéristiques de sa vision plastique. » (Andreas Krase) Ainsi, « il photographie la nature comme une œuvre d'art, une forme possible pour l'art. » (Sylvie Aubenas). Par ailleurs, « Atget poétise la rue, il invente une stylistique visuelle en usant de la métaphore et de la métonymie. » (Jeanne Fouchet)
De fait, il parvient à nous offrir l'âme de Paris, nous révélant la ville et ses bruits au moyen de prises de vue qui nous la montrent de manière kaléidoscopique, à la fois changeante et immuable, rassurante et mystérieuse, étrangement familière et farouchement orgueilleuse.
Photographe urbain en quelque sorte, Eugène Atget, au travers des images qu'il nous a léguées et qui pour lui « ne sont que des documents », témoigne surtout de son attachement inconditionnel pour une ville qu'il aimait profondément. Or, « le rythme de la ville n'est ni celui de l'éternité ni celui du temps qui passe mais de l'instant qui disparaît. C'est ce qui confère à son enregistrement une valeur documentaire autant qu'artistique. » (Berenice Abbott)
Au final, Eugène Atget restera surtout « quelqu'un qui, n'ayant pas de formation de photographe et ayant toujours travaillé en marge des courants artistiques de son temps, a développé un regard très classique et en même temps affranchi de toutes les conventions. Ce qui lui vaudra d'ailleurs d'être surnommé 'Le Douanier Rousseau de la photographie'. Et cette grande liberté d'action fait que pour nous, il est très moderne». (Sylvie Aubenas)

L'œuvre si exemplaire d'Eugène Atget a généré bien des supputations, réceptions et réflexions, certains mêmes, à l'instar des Surréalistes, y appliquant leurs propres projections et fantasmes, transformant le photographe en une véritable icône, figure de proue de la photographie moderne. Eugène Atget est ainsi devenu bien malgré lui un mythe, un maître à penser, modèle prophétique. Dès lors, son œuvre « d'abord associée à une photographie dont la qualité essentielle tient à sa valeur documentaire, devient rapidement un objet où se cristallise toute une fantasmagorie consacrée par les surréalistes. » (Guillaume Le Gall) 

Sources autour d'Eugène Atget


Page wikipedia d'Eugène Atget : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Atget 

Le fonds d'Eugène Atget sur Gallica:

https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""& HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""version=1.2 HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""& HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""query=(dc.creator%20all%20%22Atget%2C%20Eug%C3%A8ne%22%20or%20dc.contributor%20all%20%22Atget%2C%20Eug%C3%A8ne%22)


Exposition sur Eugène Atget à la Bibliothèque Nationale de France : http://expositions.bnf.fr/atget/


Dans la presse et sur le net :

Eugène Atget, le reporter du Vieux Paris par Elisabeth Couturier dans Historia, n°787 de juillet 2012, pp. 16-17
Jusqu'au 29 juillet 2012, le Musée Carnavalet expose quelque 230 épreuves, réalisées par ce photographe documentariste, entre 1898 et 1927. Balade dans une Ville Lumière éloignée des... clichés.

Eugène Atget, un honnête artisan ? Par Claire Guillot dans LeMonde.fr, le 11 juillet 2012 : https://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/11/photographie-eugene-atget-un-honnete-artisan_1732122_3246.html?xtmc=eugene_atget HYPERLINK "https://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/11/photographie-eugene-atget-un-honnete-artisan_1732122_3246.html?xtmc=eugene_atget&xtcr=19"& HYPERLINK "https://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/11/photographie-eugene-atget-un-honnete-artisan_1732122_3246.html?xtmc=eugene_atget&xtcr=19"xtcr=19

Le Paris d'Eugène Atget, par Luc Desbenoit dans Télérama, n°3252 du 9 mai 2012, pp. 51-53
Années 1890. Alors que naissait un nouveau monde, il photographiait celui qui allait disparaître. Une démarche moderne, que met en lumière le musée Carnavalet.

Berenice Abbott par Luc Desbenoit dans Télérama, n°3242 du 29 février 2012. pp. 48-49
Portraits, reportages à Manhattan, clichés scientifiques... L'oeuvre à facettes de l'Américaine, "héritière" d'Eugène Atget, est au Jeu de paume.

L'Amérique surréelle de Berenice Abbott par Natacha Wolinski dans Beaux-arts, n°332 de février 2012. pp. 60-67
Paris, où elle fut l'élève surdouée de Man Ray, l'honore enfin d'une rétrospective complète au Jeu de paume. Où l'on découvre comment la belle Américaine exporta à New York la méthode d'Eugène Atget en la parsemant de paillettes surréalistes et autres étincelles modernes.

Perte d'aura par Barbara Bohac dans Philosophie magazine, n°21 de juillet 2008. pp. 88-89
Pour Walter Benjamin, les nouvelles reproductions techniques que sont la photographie et le cinéma modifient le statut de l'oeuvre d'art, qu'elles dépouillent de son aura. Une nouveauté dont les visions de Paris d'Atget seraient un exemple flagrant.

Atget, artisan photographe et auteur d'avant-garde par Daniel Grojnowski dans Critique, n°726 de novembre 2007. pp. 874-880

Eugène Atget, un regard capital par Jean-Sébastien Stehli dans L'Express.fr, le 3 mai 2007 : https://www.lexpress.fr/culture/art/eugene-atget-un-regard-capital_477025.html


Atget, un regard capital par Jean-Sébastien Stehli dans L'Express, n°2913 du 3 mai 2007. pp. 114-115
Une rétrospective, enfin ! Paris célèbre celui qui, à l'aube du XXe siècle, a su si bien immortaliser ses rues et son atmosphère.

Atget : archiviste du vieux Paris par Clarisse Bouillet dans L'Oeil, n°591 de mai 2007. p. 32

Atget, une rétrospective par Georges Raillard dans La Quinzaine littéraire, n°945 de mai 2007. pp. 20-21
Eugène Atget (1857-1927). Pour cet anniversaire la B.N.F. offre une exposition rétrospective fondée sur quelque deux cents images puisées dans le fonds.

Photo : Nostalgie Atget par Sophie Flouquet dans Le Journal des arts, n°257 du 13 avril 2007. p. 10
La BNF présente la première rétrospective du photographe.

Atget, l'artisan cache un artiste par Michel Guerrin dans LeMonde.fr, le 30 mars 2007 : https://www.lemonde.fr/culture/article/2007/03/30/photographie-atget-l-artisan-cache-un-artiste_889939_3246.html

Eugène Atget « 1856-1927 » : l'instinct de conservation par Luc Desbenoit dans Télérama, n°2985 du 28 mars 2007. pp. 22-23
Avec son appareil, le photographe enregistrait tout, les personnages, les décors du Paris populaire qui disparaissait. Des images si précises qu'elles en deviennent intrigantes.

Eugène Atget, l'inventaire d'une vie par Elisabeth Bouvet dans RFI.fr, le 27 mars 2007 : http://www1.rfi.fr/actufr/articles/087/article_50603.asp

Eugène Atget, précurseur de la modernité photographique par Armelle Canitrot dans LaCroix.fr, le 26 mars 2007 : https://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Eugene-Atget-precurseur-de-la-modernite-photographique-_NG_-2007-03-26-520984

Le magicien de Paris : une rétrospective Eugène Atget par Bernard Geniès dans Le Nouvel observateur, n° 2211 du 22 mars 2007. p. 154
Avec sa chambre à soufflet, ce photographe né en 1857 a immortalisé le Paris populaire. La BNF lui rend hommage

Un témoin de la capitale par Michel Guerrin dans Le Monde 2, n°160 du 11 mars 2007. pp. 54-61
C'est à partir des années 1980 que le France redécouvre Eugène Atget. Le photographe du vieux Paris était oublié ici depuis longtemps. Aux Etats-Unis, en revanche, il est considéré comme un important précurseur, l'inspirateur de bien des grands maîtres modernes.


Des œuvres d'art accessibles :

Artsy : https://www.artsy.net/artist/eugene-atget

Yellowkorner : http://www.yellowkorner.com/fr-fr/artistes/eugene-atget-172.html 


Bibliographie non exhaustive :


2014
Jacques Bonnet, Eugène Atget. Un photographe si discret, Les Belles Lettres, coll. « Histoire de profil »

2014
Baudouin de Bodinat, Eugène Atget, poète matérialiste, Paris, Éditions Fario, coll. « Fario éditions »

2008
Hans-Christian Adam (dir.) et Andreas Krase, Paris : Eugène Atget, 1857-1927

2007
Sylvie Aubenas, Laure Beaumont-Maillet, Clément Chéroux, Olivier Lugon, Guillaume Le Gall (dir.), Atget : une rétrospective, Hazan

2005
Jean de Calan et Guillaume Le Gall, Autour d'Atget. Beauvais, actualité des faubourgs, Imaginayres

2004
Andreas Krase, Hans-Christian Adam et Eugène Atget (photographe), Le Paris d'Atget, Taschen, coll. « Icons »

2003
Laure Beaumont-Maillet, Atget Paris, Hazan, coll. « Photographie »

2002
Josiane Sartre, Atget. L'art décoratif, Flammarion, coll. « Styles et Design »

2000
Jean-Claude Lemagny, Sylvie Aubenas, Pierre Borhan, Atget le pionnier, Marval

1994
Alain Buisine, Eugène Atget ou la mélancolie en photographie, Jacqueline Chambon, coll. « Rayon Photo »


Expositions :

1972
Eugène Atget, projection au théâtre antique lors du festival les Rencontres d'Arles en 1972.

1979
Rouen vue par Atget, Rouen, bibliothèque municipale

1991
Les Hauts-de-Seine en 1900. 127 photographies d'Eugène Atget, Sceaux, musée du Domaine départemental de Sceaux, du 26 avril au 26 juin 1991.

2007
Sylvie Aubenas, Guillaume Le Gall, Laure Beaumont-Maillet, Clément Chéroux et Olivier Lugon, Atget. Une rétrospective, Paris, Bibliothèque nationale de France, du 27 mars au 1er juillet 2007.

2007
Bonjour Monsieur Atget ! Il y a un siècle, promenade photographique au Pays d'Étampes, Étampes, musée intercommunal d'Étampes, 15 septembre-15 décembre 2007.

2008
Eugène Atget – Paris um 1900, Fotomuseum Winterthur, mars-25 mai 2008.

2009
Atget et Sceaux, entre rêve et réalité, écuries du parc de Sceaux, du 6 octobre 2008 au 6 février 2009.

2011
El viejo Paris, Madrid, Fundación MAPFRE, du 27 mai au 27 août 2011.

2012
Eugène Atget, Paris, Paris, musée Carnavalet, du 25 avril au 29 juillet 2012.

2014
Paris and its environs - Eugène Atget, Édouard Baldus, Brassaï, Louis-Émile Durandelle, Rémy Duval, San Francisco, Robert Koch Gallery, de juillet à septembre 2014.

Eugène Atget, the archivist collector of memories

By Laëtitia Bartholome-The 3Nines Arts 
Eugène Atget

 Pioneer, avant-garde icon? Who really was this solitary man, humble, and unassuming erased thatseized the medium photographedthan for food issues without true vocation, and yet today is considered unanimously as a major photographer, a great teacher, pioneer and founding father of modern photography? Indeed, Eugène Atget, for whom "the photograph was his livelihood and become, over time, a reason to be" (Jeanne Fouchet), will become a model, a legend, not only, will have a considerable influence on several generations of photographers, but the french surrealist movement itself.

The Photographer builder of a corpus documentary complex and total 


Eugène Atget was a stubborn man whose determination professional forced admiration. The American photographer Berenice Abbott was an early awareness of the documentary and historical quality ofe this work, unique,deeply rich and inexhaustible, that it will not cease to promote it around the world and wrote: "We will remember him as a historian of urbanism, a true romantic, a lover of Paris , a Balzac of the camera, which allows us to work to weave a vast tapestry of French civilization. "
The photographic approach of Eugène Atget is that of a scientist. It is thought, studied, structured. Sort to know, an inventory to better keep an imprint, a trace. Observe, sort, store, inventory, and systematically. "On the model of archeology, Atget chooses his collectibles, preserves through reproduction and classifies them according to a classification of its own. "(Guillaume Le Gall)
Eugene Atget was a collection manager, collection composed of different sets the center of which was the Paris node and stumbling. He, the possessor of "all the old Paris" devoted to the Eternal City more than 3,000 images. "The photographs of Atget, which frame at eye level, evoke the old Paris that we love, that of music and film." And"cike all ses pictures are part of a coherent body, they form a world in itself. He recreated a Paris in Paris and we go in there as a kind of labyrinth. "(Sylvie Aubenas)
This "archaeologist photographer" that pedestrian will cross the city for 30 years, his room on the back, this stroller to the undeniable descriptive fervor, this walker, was first and foremost a collector of fleeting moments, trades doomed the disappearance and forgetfulness, places in transformation and in full revival, actor of a transitional period between bygone past and rebirth. "It was his sense of loss. Also, there was accumulating evidence of what once was. "(Gil Pressnitzer). This "man in the street, Poet craftsman crossroads of Paris" (Pierre Mac Orlan), organized, orderly, methodical, meticulous and a perfectionist, "proceeded to remove makeup of the real." (Walter Benjamin)
However, although "not a space in the capital has escaped the eyethe photographer who took stubbornly everything Paris contain live and frozen, stone and wood, carts and storefronts. Paris, with its workers, its citizens, its excluded the work of the photographer is not deliberately artistic or aesthetic significance"(Celine Darner) .

Modern in spite of himself, still contemporary


"Atget never had the ambition to make beautiful pictures." (Jeanne Fouchet) He transcribed and gives us to see, to see a catalog of stories. Thus, he affixes without subjectivity, concession or sophistication, his eyes on things as they are, a time now gone and so, a fortiori, already lost. For it is the picturesque fascinates "not the things vibrations" (Gil Pressnitzer)
Moreover, it is truly located "against the current movement photographic This turn of the century that seeks to mimic the paint with blurs and alterations, performing shots crisp and detailed, but by focusing on the framing, the use of the lines leaking or divisionlight. "(Alain Yver)
Nevertheless, even if the intentions of Eugene Atget was not, at first, to consider the photographic medium other than as a scientific reproduction process, his work has taken shape, size and consistency was almost involuntarily, high art, immersing himself in beauty and poetry. "Although the model character for decorative art that was originally in production continues to prevail, "" strong contrasts of light, plasticity due to the hardness of the shadows and interference forms became the characteristic signs of his plastic vision . "(Andreas Krase) Thus," he photographed nature as a work of art, a possible form for art. "(Sylvie Aubenas). Moreover, "Atget poetizes the street, he invented a visual style by using the metaphor and metonymy. "(Jeanne Fouchet)
In fact, it manages to offer us the soul of Paris, revealing the city and its noises through shots that show us the kaleidoscopic way, both changing and unchanging, reassuring and mysterious, strangely familiar and fiercely proud.
Urban Photographer somehow, Eugène Atget, through the images he has bequeathed to us and to him "are only documents", testifies especially his unconditional attachment to a city he loved deeply. However, "the pace of the city is neither that eternity nor the passing of time but now disappearing. This is what gives its recording documentary value as artistic. "(Berenice Abbott)
In the end, Eugène Atget remain above "Someone who, having no photographic training and having always worked in the margins of artistic currents of his time, has developed a very classic look and at the same time free from all conventions. Which earned besides him the nickname 'The Rousseau of photography. And this freedom of action that for us it is very modern. " (Sylvie Aubenas)

The work so exemplary Eugène Atget generated many speculations, receptions and reflections, some same, like the Surrealists, are applying their own projections and fantasies, transforming the photographer a true icon, figurehead of the modern photography. Eugène Atget has become in spite of himself a myth, a mentor, prophetic model. Consequently, his work "first associated with a photograph whose essential quality is its documentary value, quickly becomes an object which crystallizes a phantasmagoria consecrated by the Surrealists. "(Guillaume Le Gall)

Sources around Eugène Atget


Wikipedia page of Eugène Atget : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Atget

The funds Eugène Atget about Gallica : https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""& HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""version=1.2 HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""& HYPERLINK "https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=(dc.creator all "Atget, Eugène" or dc.contributor all "Atget, Eugène""query=(dc.creator%20all%20%22Atget%2C%20Eug%C3%A8ne%22%20or%20dc. contributor 20all%% 20%%% 2C 22Atget 20Eug% C3% 22% A8ne)

Exhibition Eugène Atget in the National Library of France : http://expositions.bnf.fr/atget/


In the press and on the web:

Eugène Atget, reporter of Old Paris by Elizabeth Couturier in Historia No. 787 of July 2012, pp. 16-17
Until 29 July 2012, the Carnavalet Museum exhibits some 230 tests carried out by the documentary photographer, between 1898 and 1927. Walk in a city of light ... far from the clichés.

Eugène Atget, honest craftsman? By Claire Guillot in LeMonde.frJuly 11, 2012: https://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/11/photographie-eugene-atget-un-honnete-artisan_1732122_3246.html?xtmc=eugene_atget HYPERLINK "https://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/11/photographie-eugene-atget-un-honnete-artisan_1732122_3246.html?xtmc=eugene_atget&xtcr=19"& HYPERLINK "https://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/11/photographie-eugene-atget-un-honnete-artisan_1732122_3246.html?xtmc=eugene_atget&xtcr=19"xtcr=19

The Paris of Eugène Atget, Luc Desbenoit in Télérama No. 3252 of 9 May 2012, pp. 51-53
While 1890 was born a new world, he photographed the man who would disappear. A modern approach that highlights the Carnavalet museum.

Berenice Abbott by Luc Desbenoit in TéléramaNo. 3242 of 29 February 2012. pp. 48-49
Portraits, reports in Manhattan, scientists shots ... The work on facets of the American, "heir" of Eugène Atget, is the palm Game.

The America surreal of Berenice Abbott by Natacha Wolinski in Fine Arts No. 332 of February 2012. pp. 60-67
Paris, where she was a student gifted by Man Ray, the last honors of a full retrospective at the Jeu de Paume. Where we discover how beautiful American exports in New York the method of Eugène Atget by dotting the surreal sequins and other modern sparks.

Loss of will by Barbara in Bohac magazine philosophyNo. 21 of July 2008. pp. 88-89
For Walter Benjamin, the new technical reproductions that are photography and film change the status of the artwork, they stripped of his aura. A novelty whose visions of Paris Atget would be an obvious example.

Atget photographer craftsman and author forefront by Daniel in Grojnowski Critical, No. 726 of November 2007. pp. 874-880

Eugène Atget, a capital glance by Jeans-Sébastien Stehli in The Express.frMay 3, 2007: https://www.lexpress.fr/culture/art/eugene-atget-un-regard-capital_477025.html


Atget, capital glance Jean-Sebastien Stehli in The ExpressNo. 2913 of 3 May 2007. pp. 114-115
A retrospective at last! Paris celebrates one who, at the dawn of the twentieth century so successfully capture its streets and atmosphere.

Atget: Old Paris Archivist by Clarisse Bouillet in The eyeNo. 591 of May 2007. p. 32

Atget, a retrospective by Georges in Raillard Literary FortnightNo. 945 of May 2007. pp. 20-21
Eugène Atget (1857-1927). For this anniversary the BNF offers a retrospective exhibition based on two hundred images drawn in the fund.

Photo: Nostalgia Atget bySophie Flouquet in Le Journal des ArtsNo. 257 of 13 April 2007. p. 10
The BNF presents the first retrospective of the photographer.

Atget, the artisan hides an artist by Michel Guerrin in LeMonde.fr, the 30 March 2007: hTTPs: //www.lemonde.fr/culture/article/2007/03/30/photographie-atget-l-artisan-cache-un-artiste_889939_3246.html

Eugène Atget "1856-1927": self-preservation, Luc Desbenoit in TéléramaNo. 2985 of 28 March 2007. pp. 22-23
With his camera, the photographer was recording everything, the characters, the sets of the popular Paris disappearing. If the sharp images that they become intriguing.

Eugène Atget, the inventory of a life by Elizabeth in Bouvet RFI.frMarch 27, 2007: http://www1.rfi.fr/actufr/articles/087/article_50603.asp

Eugene Atget precursor photographic modernity by Armelle Canitrot in LaCroix.frMarch 26, 2007: https://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Eugene-Atget-precurseur-de-la-modernite-photographique-_NG_-2007-03-26-520984

The magician of Paris: a retrospective Eugène Atget Bernard Genies in The new observer No. 2211 of 22 March 2007. p. 154
With its bellows chamber, this photographer born in 1857 immortalized the popular Paris. The BNF pays tribute

A witness to the capital Michel Guerrin in The World 2, No. 160 of 11 March 2007. pp. 54-61
It was from 1980 that France rediscovered Eugene Atget. The photographer of the old Paris was forgotten here a long time. In the US, however, it is considered an important precursor, well inspirer of the great modern masters.


Works art accessible :

Artsy : https://www.artsy.net/artist/eugene-atget

Yellowkorner : http://www.yellowkorner.com/fr-fr/artistes/eugene-atget-172.html 


Bibliography not limited : 

2014
Jacques Bonnet, Eugène Atget. A discreet photographerLes Belles Lettres, coll. "Profile History"

2014
Baudouin Bodinat, Eugène Atget, materialist poet, Paris: Editions Fario, coll. "Fario editions"

2008
Hans-Christian Adam (ed.) And Andreas Krase, Paris: Eugene Atget, 1857-1927

2007
Sylvie Aubenas, Laure Beaumont-Maillet Chéroux Olivier Lugon, Guillaume Le Gall (ed.), Atget: a retrospective, Hazan

2005
Jean de Calan and Guillaume Le Gall, Around Atget. Beauvais, news suburbs, Imaginayres

2004
Andreas Krase, Hans-Christian Adam and Eugène Atget (photographer) The Paris of AtgetTaschen, coll. "Icons"

2003
Laure Beaumont-Maillet Atget ParisMethuen, coll. " Photography "

2002
Josiane Sartre Atget. Decorative artFlammarion, coll. "Styles and Design"

2000
Jean-Claude Lemagny Sylvie Aubenas, Pierre Borhan, Atget pioneerMarval

1994
Alain Buisine Eugène Atget or melancholy photographyJacqueline Chambon al. "Ray Picture"


Exhibitions :

1972
Eugène Atget, showing the ancient theater at the Rencontres d'Arles festival in 1972.

1979
Rouen seen by Atget, Rouen City Library

1991
The Hauts-de-Seine in 1900. 127 photographs of Eugène Atget, Seals, museum departmental domain of Sceaux from 26 April to 26 June 1991.

2007
Sylvie Aubenas, Guillaume Le Gall, Laure Beaumont-Maillet Chéroux and Olivier Lugon, Atget. A retrospective, Paris, Bibliothèque nationale de France, from 27 March to 1st July 2007.

2007
Atget Hello Sir! There is a century photographic stroll Country Etampes, Etampes, inter-museum of Etampes, 15 September to 15 December 2007.

2008
Eugène Atget - Paris um 1900, Fotomuseum Winterthur, March-25 May 2008.

2009
Atget and Seals, between dream and reality, stables Parc de Sceaux, of 6 October 2008 to 6 February 2009.

2011
El viejo Paris, Madrid, Fundación MAPFRE, from 27 May to 27 August 2011.

2012
Eugène Atget, Paris, Musée Carnavalet, from 25 April to 29 July 2012.

2014
Paris and its environs - Eugène Atget, Edouard Baldus, Brassaï, Louis-Emile Durandelle Rémy Duval, San Francisco, Robert Koch Gallery, from July to September 2014.

ANDRÉ KERTÉSZ, LO STUPORE DELLA REALTÀ
Mohammed Ben Khalifa, In Memoriam

Related Posts

 

Comments

No comments made yet. Be the first to submit a comment
Already Registered? Login Here
Guest
Monday, 09 December 2019
If you'd like to register, please fill in the username, password and name fields.