Delphine Lebigre,Photographer

↓English version

Cadre dans la fonction publique hospitalière à Paris,

je suis mariée, j'ai trois enfants, un chien, un chat, une poule, un jardin en banlieue parisienne et suis entourée de tout ce qui fait la vie. Je suis née en 1961, et dès mes vingt ans je me suis offert un appareil photo olympus, époque des des pellicules phostos, de l'attente du développement chez le photographe, du coûts de l'opération et donc des photos prises avec parcimonie.

Aujourd'ui, époque de l'immédiateté, sur le chemin du travail lors de déambulations parisiennes ou de visites de musées, le nez en l'air (quoique l'on voit de très belles choses sur les trottoirs également), je prends des photos avec mon smartphone et mon oeil qui trouve une belle lumière, une situation insolite, un détail plaisant, un reflet aguichant, l'inexpliqué qui fait que telle une voleuse j'embarque avec moi l'instant devenu photo.

Je n'ai pas de formation artistique particulière, je n'ai pas d'appareil photo digne de ce nom, mais juste la chance de pouvoir sortir de ma poche ce petit outil toujours prêt à embarquer l'éphémère d'un moment réel qui reste à jamais figé.

Je fais cela depuis cinq ans, c'est devenu une habitude, un jeu, un plaisir. Sous la grise pluie, en plein soleil, dans le vent de l'automne, le blanc de l'hiver ou la verdeur du printemps, la joie de se dire "ah tiens, cette photo me plait beaucoup !".

Pourquoi garder celle-ci plus qu'une autre ? C'est comme se demander pourquoi on préfère une tarte au citron plutôt qu'un éclair au café  ? Une affaire de goût ? De ressenti ? De nécessité personnelle ?

J'ai la possibilité aujourd'hui grâce à The3ninesart de partager ces clichés, ils sont des petites touches de vie, pas d'hommes, de femmes ou d'enfants photgraphiés, l'Homme n'attire pas mon regard, trop lourd, trop complexe, trop intime, je préfère la diversité incongrue d'un reflet, d'une tache de couleur, d'un motif enjoué.

Je vous linvite à déambuler parmi ces instants de vie en espérant de partager avec vous le même plaisir qu'au moment où j'ai pris la photo, ces clichés sont comme les pas japonais dans un jardin, il trace un chemin qui jamais ne se terminera.

Delphine Lebigre 

ENTREVUE

 

Merci beaucoup d'avoir accepté une interview pour notre nouvelle initiative artistique.
Je vais vous poser quelques questions ,s'il vous plaît ne hésitez pas à ajouter tout ce que vous voudrez . Vous pouvez être aussi complexe que vous le souhaitez vos réponses!

Quel âge avez-vous commencé en avoir de l'intérêt pour la photographie?

Quand j'avais 12 ans, mes parents m'a donné un appareil photo « enfant » J'ai gardé quelques photos de cette époque. J'ai pu me proposer quand Olympus j'avais vingt ans et je suis allé en voyage à Paris pour le plaisir de photographier.

A qui admirez vous dans le domaine photographique et dans d'autres domaines des arts?
J'admire Atget, Ronis, mais je sais très mal la dernière dans la sphère des artistes photographiques.
J'ai terminé le plaisir photo avec des expositions amusantes et musées et suis curieux de toutes les formes d'art en particulier de peinture, sculpture ... et un intérêt plus récent dans l'art de la rue.

Pensez-vous que des thèmes particuliers à un moment et combien de temps passez-vous à les programmer?
Non, je ne pense pas à un sujet particulier, je prends la photo à l'instant où je « vois », je ne l'ai pas arrêté le thème, mais il est vrai que je suis particulièrement attiré par les réflexions des trottoirs après la pluie où les églises des chaises, des jardins publics. .. Une chaise vide est très évocatrice pour moi.
Mes photos sont des photos instinctives sans plan de travail, je ne dis pas « comme aujourd'hui, je vais travailler les couleurs de l'automne. » Je marche autour du nez en l'air et tout à coup une impulsion me conduit à photographier, parce que je voyais quelque chose qui me plaît.


Avez-vous voyager beaucoup pour obtenir exactement cette scène spéciale pour votre photographie?

Non, je ne veux pas une photo, je trouve ma façon de travailler, tout en marchant, en vacances, dans un musée ...

Il vous arrive souvent de voir quelque chose et savoir que vous-y-devez l'attraper tout de suite?
Oui souvent, mais parfois, un détail, une lumière, un geste ... me faire dire non, cette photo est pas bon, ce n'est pas ce que je veux ... et j'effacé Je suis un peu frustré parce que mon instinct pouvait me rencontrer ... mais il est.

Considérez-vous que la liberté d'expression dans  l'art est un droit fondamental des créateurs et pourquoi?
Oui, bien sûr, sans liberté aucune création et pas de création sans liberté!

Pensez-vous que la créativité devrait être une priorité des systèmes éducatifs et comment voulez-vous l'encourager?
Oui, une priorité absolue, à la fois dans la danse que le théâtre, le chant, la musique, la peinture, la sculpture, etc ... il est important de laisser les jeunes un espace de créativité dans leur éducation est de leur offrir l'occasion d'être ...! ateliers spécialisés doivent être accessibles.


Parlons de la créativité. Quel rôle dans la société devrait en avoir?
Un rôle important, d'abord pour l'artiste qui peut l'exprimer donne à partager sa sensibilité à travers son
peinture, par exemple. Celui qui regarde sa création, dans une telle exposition est contestée par le travail de l'artiste, il est l'amour ou non, il sera perturbé ou non ... en tout cas quelque chose qui va durer et qui est l'essentiel.


Quels messages voulez-vous transmettre à travers votre photographie?
Que la beauté du monde est à portée de main ... ou plutôt les yeux! prendre le temps de simplement regarder autour de nous et nous donne une joie simple ...
Il pleut ? Chouette beaucoup de réflexions sur les trottoirs!
Il neige ? blancheur calme merveilleux des choses!
Le soleil donne? Les ombres sont à gogo et nous souhaitons la bienvenue!
Etc ...

Qu'est-ce ou qui vous inspire?
Les petites choses sur le chemin quotidien ...


Quels sont vos autres intérêts?
Jeux Lumières, livres avec leurs odeurs, la musique et sa puissance évocatrice, théâtre, opéra ... et amis!

Merci beaucoup pour nous fournir vos informations. Je vous remercie du temps que vous nous avait offert!

Cordialement.
Xavier Daniel
les 3NinesArts

Delphine Lebigre gallery

 

↑Original language version

DELPHINE LEBIGRE, PHOTOGRAPHER

 

High-level executive in the public hospital in Paris, I am married, I have three kids, a dog, a cat, a chicken, a garden in the Paris suburbs and am surrounded by all that is life. I was born in 1961, and since my twenties I offered an Olympus camera, time of phostos films, pending the development to the photographer, the costs of the operation and thus photos taken sparingly.

Nowadays, time of immediacy, on the way to work in Parisian strolls or visiting museums, nose in the air (though we see great things on the sidewalks as well), I take photos with my smartphone and my eye is a beautiful light, an unusual situation a pleasant detail, a tantalizing reflection, the unexplained fact that such a thief I embark with me now become picture.

I have no particular artistic training, I did not worthy of the name camera, but just the chance to get out of my pocket this little always ready to embark ephemeral tool of real moment remains forever frozen.

I'm doing this for five years, it has become a habit, a game, a pleasure. Under the gray rain, in the sun, in the autumn wind, the white of winter or the greenness of spring, the joy of saying "oh well, I really like this picture!".

Why keep it more than another? It's like asking why we prefer a lemon pie rather than a coffee éclair? A matter of taste? To feel? A personal need?

I have the opportunity today through The3ninesart share these pictures, they are little touches of life, not of men, women or children lots of photographies, Man does not attract my attention, too heavy, too complex, too intimate, I prefer the incongruous diversity of a reflection, a color spot, a playful motive.

I linvite you to walk among these moments of life and hope to share with you the same pleasure as when I took the picture, these pictures are like stepping stones in a garden, it traces a path that never end.

Delphine Lebigre

 

INTERVIEW

 

Thank you so much for agreeing to an interview for our new arts initiative.
Herewith a couple of issues for you purpose, please feel free to add anything you might want to. You can be as elaborate as you want it your answers!

What age did you start happening having an interest in photography?

When I was 12, my parents gave me a camera "child" I kept some pictures of that time. I was able to offer me when Olympus I was twenty years and I went on trip to Paris for the pleasure of photographing.

Who do you greatly admired in the photographic arena and in other areas of the arts?
I admire Atget, Ronis, but I very badly know the latest in photographic artists sphere.
I completed the photo fun with fun exhibits and museums and am curious of all art forms especially painting, sculpture ... and a more recent interest in street art.

Do you think of particular themes at a time and how much time do you spend schedule them?
No I do not think about a particular topic, I take the photo at the instant when I "see", I have not stopped theme but it is true that I am particularly attracted by the reflections sidewalks after rain where churches chairs, public gardens ... An empty chair is very evocative for me.
My photos are instinctive pictures without work plan, I do not say "like today I will work the colors of autumn." I walk around the nose in the air and suddenly an impulse leads me to photograph, because I saw something that I like.


Do you have to travel much to get exactly that special scene for your photography?

No, I do not want a picture, I find my way to work, while walking, on vacation, in a museum ...


Often Do you just see something and know you-have to catch it right away?
Yes often, but sometimes, a detail, a light, a gesture ... make me say no, this photo is not good, it is not what I want ... and I erased I'm a little frustrated because my instinct could meet me ... but it is.

Do you consider freedom of expression in art fundamental right of creators and why?
Yes of course, without freedom no creation and no creation without freedom!

Do you think creativity that shoulds be a priority of educational systems and how would you encourage it?
Yes, a top priority, both in dance as theater, singing, music, painting, sculpture, etc ... it is important to let young people a space for creativity in their education is offer them an opportunity ... to be! Dedicated workshops should be accessible to them.


Let's talk about creativity. What role shoulds creativity play in society?
A major role, first for the artist who can express it gives to share his sensibility through its
painting, for example. Whoever looks at his creation, in such exposure is challenged by the work of the artist, it is love or not, it will be disturbed or not ... in any case something that will last and that's the essential.


What messages would you like to convey with your photography?
Let the beauty of the world is at hand ... or rather eye ! take the time to simply look around us and gives us a simple joy ...
It is raining ? Owl many reflections on the sidewalks!
It's snowing ? Wonderful calm whiteness of things!
The sun gives? Shadows are galore and we welcome!
Etc ...

What or Who inspires you?
The little things on the daily path ...


What are your other interests?
Lights games,  books with their smells, the music and its evocative power, theater, opera ... and friends!

Many, thanks for providing good us with your information. I appreciate the time you Given-have!

With kind regards.
Xavier Daniel
The 3NinesArts

Delphine Lebigre gallery